Votre identité numérique est désormais plus importante que votre CV

La notion d’identité numérique est aujourd’hui omniprésente dans le monde du travail. Plus qu’un atout, elle est désormais incontestablement nécessaire à tout espoir de recrutement. Des propos racistes, des photos d’une soirée un peu arrosée… Ce que nous publions en ligne définit désormais qui vous êtes face aux recruteurs.

90% des recruteurs entrent votre nom sur un moteur de recherche et vous « googlisent » contre 68% en 2012 selon RégionJobs. L’identité numérique, plus qu’une accumulation de publications, est la somme de toutes les traces laissées sur internet volontairement ou involontairement. Aujourd’hui, en quelques clics seulement, le recruteur a accès à de nombreuses informations sur la personne recherchée, notamment grâce à l’utilisation de sites internet tel que Webmii.compratique de plus en plus fréquente. Ingénieux, cet outil offre la possibilité à ces derniers de scruter le taux de visibilité de leurs candidats et ainsi connaître les moindres détails de leur vie privée.

Montrer sa personnalité

Cependant, il est vrai que le numérique est vecteur de visibilité : sans même parler des profils, ces plateformes permettent de montrer son activité numérique et sa personnalité en suivant des pages ou des groupes d’entreprise dont on partage les valeurs et ainsi mettre en avant ses passions. Maîtriser les réseaux sociaux de façon professionnelle comme privée est nécessaire. Dans le cadre de réseaux privés comme Facebook, le candidat doit apprendre à gérer ses paramètres de sécurité afin de protéger efficacement ses profils.

Une autre manière de montrer sa bonne maîtrise des réseaux sociaux est d’utiliser les leviers d’engagement qui diffèrent en fonction des canaux de diffusion. Ils permettent de commenter un évènement ou encore de faire suivre des informations diverses afin de montrer son engagement ou non sur des réseaux tels que Twitter ou LinkedIn. Cela montre de nouveau sa personnalité et en conséquence, sa fiabilité.

« Il faut à tout prix éviter la diffusion d’informations à tendances trop marquées notamment sur les sujets politiques »

– Véronique Goy, directrice du cabinet de recrutement à son nom

S’imposer face aux autres

Bien qu’une présence en ligne soit importante, il est primordial que le candidat s’impose vis-à-vis des autres et se démarque grâce aux réseaux socio-numériques. Sarah Legaillard, chargée de développement RH à Groupe Médias définit l’identité numérique comme une arme de différenciation. Pour cela, l’élément le plus innovateur et créatif est le CV vidéo. En effet, il est représentatif de l’originalité du candidat. Il permet à la fois de montrer ses compétences sur les outils de création, de laisser parler son côté artistique, de se détacher de la concurrence et est généralement plus marquant pour les recruteurs. Ainsi, très souvent, ils apprécient la prise d’initiatives et l’audace de ceux qui se présentent à eux de cette façon. Par exemple, Jean-Paul Nguyen, aujourd’hui directeur artistique et responsable communication à Médiaclap a décroché pendant ses études un stage chez France 3 après la publication de son CV vidéo, ce qui l’a même propulsé jusqu’en couverture du Courrier de l’Ouest !

« Les CV vidéo permettent de mettre plus facilement en valeur les candidats. »

– Sarah LEGAILLARD

Bien évidemment, les réseaux socio-numériques sont tout de même plus valorisés dans certains domaines tels que la communication et le journalisme où l’usage du numérique est essentiel. En effet, s’approprier ces réseaux sociaux ou ces outils de création de façon efficace témoigne des compétences requises dans ces domaines dès la candidature à l’emploi. Aujourd’hui, il est possible et même primordial d’être présents sur divers réseaux. LinkedIn permet de se créer un réseau professionnel et de partager son CV en ligne. Twitter est une plateforme d’échange de diverses natures, où l’on peut donner son avis et interagir de façon courte et pertinente. Instagram, depuis peu, offre de nombreuses opportunités dans des domaines plus visuels et artistiques, par exemple de nombreux graphistes y font la promotion de leur travail. Selon Sarah Legaillard l’interconnexion des réseaux sociaux est complémentaire et accorde la possibilité de montrer ses différentes facettes.

« Un bon profil LinkedIn, un compte Twitter, mais aussi un compte Instagram sont désormais indispensables au vu de l’essor croissant de ces réseaux. »

– Véronique GOY

Globalement, entre la mise en ligne de photos, de publications et la mise en avant de ses opinions, notre identité numérique se densifie au fur et à mesure des traces laissées en ligne. Indélébiles, elles s’immiscent lors des entretiens et laissent désormais place à un véritable débat : telle une chasse aux informations, la recherche des recruteurs sur leurs futurs demandeurs d’emploi peut désormais aller jusqu’à l’indiscrétion, au mépris du respect de la vie privée. Actuellement, beaucoup de personnes ne savent toujours pas ce qu’est exactement l’identité numérique et ne savent pas toujours la contrôler. Elles se retrouvent ensuite confrontées à leurs propres publications considérées comme nuisibles pendant leurs entretiens.

Un article de Justine Lepinay, Alice Genders et Marion Nigris

Laisser un commentaire